La 15e édition des Journées de la persévérance scolaire (JPS) se tient du 14 au 18 février. La campagne 2022, sous le thème Merci d'être porteurs de sens, met en vedette d'actuels et anciens élèves et étudiants. Laurent Duvernay-Tardif agit à titre de porte-parole encore cette année. 

Alors que 47 % des jeunes en parcours scolaire affirment que la pandémie a eu un effet négatif sur leur perception d’avenir, une forte majorité (77 %) d’entre eux entrevoient toutefois leur futur avec optimisme. C’est ce que révèle le nouveau sondage Léger mené pour le Réseau québécois pour la réussite éducative (RQRE) dans le cadre des JPS. Le coup de sonde, visant principalement à comprendre le degré de confiance face à l’avenir et les facteurs de motivation des jeunes, a été mené sur le web auprès de 500 Québécois aux études âgés de 15 à 22 ans.

Selon les résultats du sondage, près d’un jeune sur trois (32 %) a songé à quitter les bancs de l’école face à l’ampleur de la crise sanitaire. Ceux-ci semblent toutefois demeurer confiants et résilients. En effet, 81 % des répondants ont indiqué se sentir compétents et capables de réussir en regard des objectifs scolaires qu’ils se sont fixés et 78 % se sont dits satisfaits de leurs résultats scolaires.

Cette persévérance ne semble pas être le fruit du hasard. Lorsqu’interrogés sur leurs facteurs de motivation, 89 % des répondants mentionnent être entourés d’au moins une personne ayant une influence positive sur leur parcours scolaire. « Le portrait général du sondage est encourageant. Les jeunes en parcours scolaires semblent résilients et confiants envers leur avenir, mais restons vigilants puisqu’on sait que la situation est actuellement difficile pour les jeunes, notamment les plus vieux », affirme Audrey McKinnon, directrice générale du RQRE. « Ce que les données nous confirment toutefois, c’est l’importance d’encourager et de valoriser les jeunes que nous côtoyons de près ou de loin. Tous les gestes de leur cercle proche ou élargi comptent et peuvent avoir un réel effet sur leur persévérance scolaire. »

L'impact de l'entourage des jeunes

L’entourage d’un jeune en parcours scolaire peut effectivement revêtir plusieurs visages. Dans le sondage, plus de la moitié des répondants (57 %) citent un parent comme étant un facteur d’influence positif sur leur persévérance scolaire ; 37 % un enseignant ; 33 % leur cercle d’amis et 29 % un adulte de leur cercle familial autre que leurs parents.

« La pandémie a été dure à bien des niveaux pour la motivation et la persévérance des élèves. Je suis très impressionné par leur capacité d’adaptation et la présence soutenue de leur entourage », mentionne Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation. « Les Journées de la persévérance scolaire sont une occasion pour l'ensemble des Québécois de souligner tous les efforts que font les jeunes. Merci à tous celles et ceux qui posent des gestes, jour après jour, pour assurer leur réussite. »

« Au jour le jour, une quantité formidable de gens travaille pour aider nos étudiantes et nos étudiants à obtenir leur diplôme. Le corps professoral et enseignant, le personnel professionnel et de soutien, la famille, les amis : tous sont au cœur de la persévérance scolaire, chacun à leur façon. Les diplômés des collèges et des universités du Québec sont essentiels pour contribuer au développement d’une société innovante, créative et prospère. Soyons ambitieux et continuons de contribuer au développement du plein potentiel de chacune et de chacun », a déclaré Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur.

Toutefois, malgré la note positive de ces résultats, il ne faut pas passer sous silence qu’un jeune sur dix (11 %) affirme ne pas avoir d’influence positive de la part de son entourage sur leur cheminement scolaire, une proportion qui augmente chez les jeunes qui ne sont pas motivés par rapport à leurs études (17 %).

Un engagement sociétal envers la persévérance scolaire

Appel à l’action : la moitié des répondants (50 %) considèrent que la société n’en fait pas assez pour favoriser leur persévérance scolaire. Parmi ceux-ci, on note une proportion de réponses négatives plus marquée (64 %) chez les jeunes ayant répondu qu’ils ne se sentent pas motivés par rapport à leurs études.

« Certains résultats sont préoccupants et nous rappellent que nous ne devons pas lâcher ce que nous faisons déjà collectivement et que des actions sont assurément à mettre en place », indique Annie Grand-Mourcel, présidente du RQRE. « Comme société, nous devons encourager, reconnaître et célébrer nos jeunes, les adultes qui les entourent et les différentes réussites. Nous avons le devoir de nous mobiliser pour ne laisser aucun jeune derrière. »

Le genre masculin a été utilisé dans le seul but d’alléger le texte.

Programmation des Journées de la persévérance scolaire 2022

Du 14 au 18 février, plusieurs activités seront déployées à travers tout le Québec grâce à l’appui et à la concertation d’acteurs locaux et régionaux. De nombreux outils et webinaires déployés par les Instances régionales de concertation (IRC) seront aussi offerts aux parents, aux intervenants, aux milieux scolaires. De plus, le 16 février à 13 h, les Journées de la persévérance scolaire offriront aux élèves âgés de 11 à 14 ans de partout au Québec un espace de discussion avec Laurent Duvernay-Tardif et ses invités lors d’un rendez-vous virtuel. Dès 14 h 15, ce sera au tour des jeunes âgés de 15 à 17 ans d’entendre le porte-parole des JPS et ses invités parler d’estime de soi, d’engagement et de motivation.

Pour en savoir plus, visitez : journeesperseverancescolaire.com 

Consultez l'infographie des résultats d'un sondage auprès des jeunes de 15 à 22 ans. 

Contactez-nous

 

Siège social
828, boulevard Saint-Joseph
Roberval (Québec)
G8H 2L5

418 275-4136
418 275-6217

 

Centre administratif
1950, boulevard Sacré-Cœur
Dolbeau-Mistassini
G8L 2R3

418 276-2012
418 276-8819            / 418 276-5252